Le Chiffre de la semaine

500

Le Gouvernement béninois vient d’octroyer à l’ancien président nigérian, Olushegun Obasanjo, un domaine de 500 hectares. Ledit domaine identifié et délimité est situé dans la Commune de Kétou, Département du Plateau. Ce geste qui entre dans le cadre du partenariat public-privé cher aux autorités béninoises, a pour objectif de permettre à l’ancien président nigérian de produire de l’igname en grande quantité. Faut-il le rappeler, l’engagement de l’ancien chef d’état nigérian dans l’agriculture fait de lui aujourd’hui le premier des Africains dans le secteur.

Le geste que les autorités béninoises au plus haut niveau posent à l’endroit de l’ancien président Obasanjo les interpelle. A priori, on peut affirmer sans risque de se tromper que l’ancien président nigérian vient de leur montrer la voie de l’autosuffisance alimentaire, et par ricochet celle du développement du Bénin. Et comment !

Faisons l’hypothèse que les 23 ministres du président Patrice Talon et lui-même, ainsi que les deux anciens présidents béninois, se décident chacun à cultiver tout au moins comme Obasanjo 500 hectares de maïs, de riz, de haricot, du soja et autres produits agricoles. Ce qui revient à emblaver 13.000 hectares de terre de produits vivriers. Dans le même temps, supposons que les 81 députés actuels de l’Assemblée nationale cultivent chacun au moins 200 hectares de terre en production vivrière, soit 16.000 hectares de terres emblavées, rien que pour des vivriers. Et quand on ajoute les présidents d’Institutions, les directeurs centraux et autres directeurs qui vont cultiver selon leurs moyens, le Bénin verra à sa porte, l’autosuffisance alimentaire. Et le développement du Bénin s’en trouvera boosté. Au Gouvernement de mettre en place un mécanisme pour jouer la carte Obasanjo. Surtout qu’on n’a pas besoin de prendre la retraite politique avant d’y aller.

Smith

Related Posts