janvier 22, 2022
Ecologie

Les abeilles participent de la vie de l’homme

L’apiculture est l’élevage des abeilles dont le but premier est la production du miel. Le miel est très apprécié dans le domaine culinaire, pharmaceutique, médical et esthétique à cause de ses vertus. L’apiculture moderne est une réponse à la protection des abeilles face à la destruction des forêts qui étaient leur lieu privilégié pour faire leur ruche. On constate de nos jours que malgré les différentes sensibilisations pour la protection de l’environnement chaque année, des millions d’hectares de forêts sont dévastés. Et de ce fait, les abeilles deviennent des menaces pour les hommes parce qu’elles s’installent proche des agglomérations et des habitations. Ce qui fait qu’on peut dire sans se tromper qu’actuellement la relation qui existe entre l’homme et les abeilles est un peu conflictuelle. Cette relation peut se résumer avec cette phrase de jeune amoureux qui dit “j’aime la rose mais je crains ses épines”. Nous voulons le miel pour ses vertus thérapeutiques et culinaires mais nous refusons que les abeilles s’installent dans notre environnement, même lorsqu’elles sont domestiquées. Certains ont peur de leurs piqures et de leurs dards.

En dehors du miel des abeilles que nous apprécions bien, les abeilles nous apportent encore plus dans notre alimentation. En effet, plus de 85% des plantes à fleurs qui entrent dans notre régime alimentaire dépendent de l’activité des abeilles pour leur pollinisation. Ce qui amène des chercheurs à dire que si les abeilles disparaissaient de la surface terrestre, les hommes auront une grande difficulté pour exister. Les abeilles font partie des écosystèmes et l’interaction qui existe entre elles et l’environnement est qualifiée de « services écosystémiques » par les environnementalistes. Parce que cela entre dans le service que la nature offre à l’homme et qui contribue à l’équilibre et au bien-être de ce dernier. Autrement dit, l’homme est le principal bénéficiaire de l’interaction entre les abeilles et la nature. Et pour cette raison, il est important que nous trouvions une bonne stratégie pratique autre que les recommandations qui ne freinent pas la destruction de la flore et de la faune.

Père Bidossessi Aurel DOHOU

Related Posts