février 24, 2021
Questions/Réponses

Question : Dans l’Évangile, Jésus invite les deux disciples qui le suivent à venir voir où il demeure. Père, que signifie cette invitation du Christ pour ces deux disciples et surtout pour moi aujourd’hui ?

Frédérica GNIMADI, Stagiaire

Réponse

Ma sœur, l’Évangile de ce 2e dimanche ordinaire B continue de manifester la personne de Jésus aux hommes, en prolongement des solennités de l’Épiphanie et du Baptême du Seigneur. Les disciples de Jean-Baptiste sont curieux de découvrir l’Agneau de Dieu : « Maître, où demeures-tu ? Venez et vous verrez », leur répond le Christ. Mais alors, que peut signifier cette invitation du Christ pour ces deux disciples et pour nous aujourd’hui ? Avant d’aborder ces deux pôles, entendons-nous sur le contenu du verbe « demeurer ».

Demeurer

À partir de son sens grec « menein », le verbe « demeurer », abondamment utilisé par Saint Jean (plus de 30 fois dans le seul Évangile) signifie d’abord tenir bon, rester, ne pas varier ; ensuite dans un sens physique, demeurer en un endroit et, enfin, dans une approche spirituelle : rester en communion d’amour. On comprend alors, à travers cette variation de sens, la grande richesse d’une expression centrale de l’Évangile. On passe d’un sens physique : « demeurer dans un endroit, vivre avec Jésus, rester avec lui (sens premier de la question) à la découverte spirituelle et mystique d’une autre demeure dans laquelle le Christ introduit par sa Parole et ses signes ».

Pour les disciples 

Deux questions préalables : Où se trouve la demeure de Jésus et comment s’y introduit-il ? On découvre dans l’Évangile de Saint Jean que la demeure de Jésus est son Père, et plus précisément dans l’Amour du Père. Il y entre et y reste par l’obéissance au vouloir de son Père. La réponse de Jésus va en réalité au-delà de l’attente des disciples : il les fait passer d’une demeure visible à une autre invisible. Demeurer avec Jésus ne signifiera pas seulement découvrir son logis terrestre, mais surtout sa demeure intérieure qui est l’Amour du Père. C’est une invitation à entrer dans l’Amour du Père et à y rester stable par l’observance de ses commandements. Par conséquent, si le disciple veut demeurer dans le cœur aimant du Père, il doit apprendre à garder ses commandements, comme lui Jésus, les a gardés. Ce commandement, le voici : « Aimez-vous les uns les autres comme moi, je vous ai aimés ».

Pour nous aujourd’hui

Ce qui jadis est vrai pour les deux disciples l’est encore pour nous qui écoutons cette Parole aujourd’hui. Il s’agit moins de remplir sa tête que son cœur de l’Amour du Christ, un Amour qui nous permet de faire route avec lui, pour nous laisser éduquer par lui. Si le Verbe s’est fait chair et a établi sa demeure au milieu de nous, pour le chrétien aujourd’hui, demeurer avec le Christ signifie rendre visible l’Incarnation du Christ au milieu des hommes. Concrètement, il faut garder sa Parole (vie de témoignage : Jn 14, 15-23), manger son Corps (fréquentation des sacrements : Jn 6, 27-56) et demeurer dans son Amour (expérience personnelle de communion avec le Christ : Jn 15, 9).

Ma sœur, l’expression « demeurer » a un éventail de sens. Jésus veut, comme le véritable Rabbi, faire avec nous un cheminement qui nous plonge dans sa véritable demeure : l’Amour de son Père qui prend chair dans l’Amour que nous aurons les uns pour les autres.

Père Jean OUSSOU-KICHO, Directeur du Complexe scolaire catholique de Bassila

Related Posts