septembre 19, 2020
Simplement François

Ai-je de la compassion ?

La compassion, la tendresse que Jésus a montrées à l’égard des foules ne sont pas du sentimentalisme, mais la manifestation concrète de l’Amour qui prend en charge les besoins des personnes. Nous sommes appelés à nous approcher de la table eucharistique avec la même attitude que Jésus : [tout d’abord] compassion pour les besoins des autres. Ce mot qui revient dans l’Évangile quand Jésus voit un problème, une maladie ou ces gens sans nourriture. « Il en eut compassion ». La compassion n’est pas un sentiment purement matériel ; la vraie compassion est pâtir- avec, prendre sur nous la douleur de l’autre. Cela nous fera peut-être du bien aujourd’hui de nous demander : ai-je de la compassion ? Quand je lis les nouvelles des guerres, de la faim, des pandémies, tant de choses, ai-je de la compassion pour ces gens ? Ai-je de la compassion pour ces gens qui sont proches de moi ? Suis-je capable de pâtir avec eux, ou est-ce que je regarde ailleurs ou je dis « qu’ils s’arrangent » ? N’oublions pas ce mot « compassion », qui est la confiance dans l’Amour providentiel du Père, et qui signifie partage courageux.

(Angélus, Rome, 26 juillet 2020)

Related Posts