août 11, 2020
Questions/Réponses

Question : Dans la 2e lecture de ce dimanche, Saint Paul est assuré de l’assistance de l’Amour de Dieu dans ses épreuves. À l’instar de Saint Paul, comment puis-je en avoir la certitude dans les combats de la vie quotidienne ?

Gérard HOTEGNI, Brocheur

Réponse

Mon frère, aujourd’hui 18e dimanche ordinaire A, les textes se focalisent unanimement sur l’Amour de Dieu pour l’homme. Saint Paul, pour sa part, en tire les conséquences : rien ne pourra nous séparer d’un tel Amour. Comment personnellement, comme lui, en avoir la certitude dans les combats de la vie quotidienne ?

Dieu nous aime sans condition

Toute l’Écriture est une célébration de l’Amour préférentiel et inconditionnel de Dieu pour les hommes : « Dieu a tant aimé le monde (les hommes), dit Saint Jean, qu’il a envoyé son Fils unique ». Il dit ailleurs : « Alors que nous étions pécheurs, Dieu nous envoie son Fils pour nous sauver ». L’Amour que Dieu a pour l’homme ne procède pas du comportement bon ou mauvais des hommes, mais de sa mansuétude à lui. La première lecture et l’Évangile s’accordent dans ce sens pour manifester l’Amour d’un Dieu qui devance l’homme jusque dans ses besoins primaires et élémentaires de vie, comme le manger et le boire. Pour développer la certitude de l’Amour de Dieu dans nos engagements quotidiens, nous avons donc la tâche de découvrir Dieu dans la profondeur de son mystère : un Dieu qui n’est qu’Amour pour l’homme.

Je suis avec vous tous les jours

Nous ne devons pas oublier cette autre Parole du Christ qui dit à ses disciples : « Je suis avec vous tous les jours ». Il faisait cette déclaration au moment où il se séparait d’eux et les envoyait en mission. Jésus est solidaire avec les siens dans tous les aspects de leur engagement missionnaire. Saint Paul le confesse d’emblée : « Tous m’ont abandonné, le Seigneur lui m’as assisté et m’a sauvé ». Chaque fois que nous agissons en tant que disciples du Christ, nous avons la certitude de l’assistance du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Cet engagement s’entend, non seulement au moment où nous sommes dans le champ propre de la mission, mais aussi dans la vie ordinaire de témoignage qui exige des choix épineux au nom du Christ.

Aimer Dieu et son prochain

Le pas décisif qu’il faut poser est de vivre dans l’Amour de Dieu. Il y a une profonde différence entre la certitude intellectuelle de l’Amour de Dieu et l’expérience personnelle que l’on peut en faire, comme aussi il y a une distance abyssale entre l’interprétation que l’on peut faire des événements de sa vie avec la grille de l’Amour de Dieu, ou alors de nos perceptions subjectives. Un chrétien fit ce témoignage digne de partage : « Mon père, j’ai passé une journée difficile. Mais quand je pense que je suis très aimé de Dieu, je conclus que j’ai passé une bonne journée. La certitude de l’Amour de Dieu donne les meilleures couleurs à ma journée ». En vérité, personne ne peut expérimenter l’Amour de Dieu en restant à l’écart. Nous sommes donc invités à demeurer dans l’Amour de Dieu, c’est-à-dire à vivre de sa Parole. Une vie vide d’Amour ne pourrait découvrir Dieu comme Amour présent. Une vie pleine d’Amour pour le prochain et pour Dieu a une certitude au milieu de tous ces doutes : Dieu m’aime. Cela me suffit et me rassure.

Mon frère, Dieu aime chaque homme d’un Amour de prédilection. En son Fils, il demeure toujours avec nous. Et nous, sommes-nous toujours avec lui ? La réponse, affirmative ou négative, trace la ligne des certitudes et des doutes de la présence constante de son Amour dans nos combats quotidiens.

Père Jean OUSSOU-KICHO, Directeur du Complexe scolaire catholique de Bassila

Related Posts