juillet 14, 2020
Le Chiffre de la semaine

2

La Commission électorale nationale autonome a rendu publics les résultats définitifs des élections communales et municipales du 17 mai 2020. Les 77 nouveaux maires et leurs adjoints seront connus bientôt.

Ces élections ont révélé certains éléments qui manquaient pour apprécier la classe politique béninoise. Contrairement aux législatives d’avril 2019 où deux partis politiques issus de la mouvance présidentielle ont fourni les députés de la huitième législature, ils sont cette fois-ci trois à se partager les sièges de conseillers municipaux et communaux.  Il s’agit de l’Union progressiste (Up), du Bloc républicain (Br), tous deux de la mouvance présidentielle et de Forces Cauris pour un Bénin  émergent (Fcbe) se réclamant de l’opposition.

À priori, avec le scrutin du 17 mai 2020, il y a eu une recomposition de la classe politique avec 2 pôles. Le premier est celui incarné par les partis de la mouvance présidentielle avec comme tête de ponts : Up et Br. Le deuxième pôle est représenté par Forces Cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Pour les six années à venir, ce sont ces deux pôles qui vont définir et conduire les politiques  de développement local des 77 communes du Bénin. Mais au-delà, les deux pôles ont désormais la lourde responsabilité de penser le développement du pays. Les partis de la mouvance peuvent se vanter avec le Programme d’action du gouvernement qui est la boussole de son plan de développement. En revanche, le programme de développement des Fcbe n’est pas encore connu. C’est pourquoi, avec sa casquette de porte-parole officiel de l’opposition, ce parti se doit de présenter une alternative qui va sous-tendre le développement durable du Bénin. C’est à l’aune d’une telle action que va se mesurer la crédibilité de ce parti dit de l’opposition.

Smith

Related Posts