Le Chiffre de la semaine

77

 

Les élections municipales et communales ont eu lieu le dimanche dernier. L’étape suivante les prochains jours est la désignation par les conseillers élus des 77 maires avec leurs adjoints. Selon le code  électoral en vigueur, début juin 2020, les 77 maires seront connus. Une nouvelle page de l’histoire de la décentralisation s’ouvre avec d’énormes défis pour les nouveaux locataires des hôtels de ville du Bénin. En effet, on ne le dira jamais assez, depuis l’avènement de la décentralisation sous l’ère du renouveau démocratique, le développement à la base peine à prendre son envol.

Et pourtant, depuis près de 20 ans, les Communes ont bénéficié grâce à la Commission nationale des finances locales (Conafil), de plusieurs centaines de milliards de Fcfa comme appui au développement local qui ont servi pour une grosse partie à des dépenses de prestige.

C’est pourquoi dès l’installation des prochains maires, les populations doivent mettre la pression à travers une veille rigoureuse. Les élus locaux  doivent innover. Et cela commence par la dotation de la Commune d’un plan de développement local réaliste avec des activités programmées dans le temps et dans l’espace. Chaque maire doit pouvoir dire de façon claire l’activité productrice, génératrice de revenus et créatrice d’emplois qu’il entend entreprendre dans sa Commune avec des échéances précises.

Les opportunités foisonnent. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, chaque Commune constitue le grenier d’un produit, soit l’ananas, soit l’orange, soit la tomate, etc. Il faut des projets pour la transformation locale de ces produits. C’est le grand défi auquel doivent s’atteler les prochains maires plutôt que de se réfugier derrière le Programme d’action du Gouvernement. Et pour cela, les populations doivent s’apprêter à leur mettre la pression à chaque occasion de reddition de comptes.

Smith

Related Posts