juillet 14, 2020
Ecologie

La bonne gestion des masques et des gants

Parmi les méthodes efficaces qui sont préconisées pour éviter toute contamination au Covid-19 figure en ligne de mire le lavage fréquent des mains, le port des masques ou l’utilisation des gants à usage unique et la distance sanitaire d’un mètre entre deux personnes. Ces gestes ou comportements empêchent la circulation du virus qui est très contagieux. Toutefois, nous devons tout en respectant ces consignes qui nous sont données par des spécialistes, veiller au recyclage des caches-nez et gants à usage unique. Car pour certains spécialistes, le cache-nez ne doit pas passer plus de trois heures à notre nez. Après ce temps, il devient une source de contamination pour celui ou celle qui le porte. Un calcul vite fait pour une personne en activité pendant 12 heures par jour donne 4 caches-nez par jour, 28 caches-nez par semaine et 112 caches-nez par mois. Ce chiffre ne prend en compte que le nombre de cache-nez qu’une personne en activité doit utiliser par mois. Et sans ignorer qu’il est conseillé que la priorité est donnée aux personnes contaminées de porter le cache-nez. Et si 100 000 personnes doivent utiliser le cache-nez, combien en aurons-nous dans la nature ? Et combien seront contaminés ?

Si une bonne stratégie de gestion n’est pas vite trouvée, les caches-nez et les gants peuvent devenir la source de contamination. C’est pour cela qu’il est vivement conseillé à ceux et celles qui utilisent les caches-nez et les gants de bien vouloir les mettre dans des poubelles à couvercle pour éviter que le vent n’emporte les objets qui y sont jetés. Aussi, les collecteurs d’ordure doivent bien se protéger (dans les zones où il est encore possible de circuler) pour éviter toute contamination. Et dans les zones de confinement, n’oubliez pas de mettre vos poubelles au dehors dans un endroit bien protéger à l’abri des chats, des souris et autres rongeurs. Nous pouvons prendre conseil auprès des spécialistes pour savoir avec quel type de désinfectant nous pouvons traiter les caches-nez et les gants avant le passage du camion qui ramasse les ordures. Soyons tous vigilants ! C’est notre vie qui est en danger.

Père Bidossessi Aurel DOHOU

Related Posts