juillet 14, 2020
Editorial

Responsabilité

Mardi 17 mars, le gouvernement béninois annonce de nouvelles mesures  pour éviter la propagation de la pandémie du  coronavirus suite au  premier cas confirmé sur le territoire national : restriction des entrées et sorties aux frontières terrestres, mise en quarantaine systématique de toute personne venant par voie aérienne, obligation faite aux transporteurs en commun, aux banques, supermarchés, bars, restaurants, et entreprises de prévoir les mesures de protection et d’hygiène pour leurs clients et usagers, et de leur faire observer la distance de sécurité sanitaire d’au moins un mètre. Celle-ci est également recommandée lors des célébrations religieuses.

Au fond, ces mesures méritent d’être concrétisées pour endiguer la pandémie. Mais comment y parvenir si déjà elles montrent des failles dès leur mise en application, comme par exemple la mesure de confinement des voyageurs qui viennent par voie aérienne ? De ce point de vue, nos dirigeants doivent faire preuve de plus de rigueur dans la mise en œuvre des mesures de prévention. La gravité de la situation est telle qu’il faut éviter tout soupçon de négligence, surtout avec la confirmation du deuxième cas ce 18 mars 2020, malgré la fameuse prescription d’auto-isolement.  L’exemplarité du comportement des dirigeants dans la gestion de cette crise sanitaire est gage de sérénité pour les citoyens. C’est grâce à la responsabilité engageant les citoyens et leurs dirigeants que le Bénin pourra faire face avec vigueur à la propagation de la pandémie.

De la part des Béninois, à tous les échelons de la société, accepter de respecter les mesures de protection et d’hygiène, et même de confinement si cela est nécessaire, avec des efforts de sensibilisation et de mobilisation autour des actions de protection. Du côté des pouvoirs publics, l’engagement primordial doit être de renforcer les mesures de prévention et de protection des populations et en garantir l’efficacité.

La priorité des priorités, c’est de protéger le Bénin contre ce dangereux virus sans lésiner sur les moyens. Il y va de la responsabilité de chacun. C’est ainsi que l’on conjurera le sort de ce mal qui gagne du terrain en Afrique. Il est encore temps.

Serge Bidouzo

Related Posts