février 28, 2020
Le Chiffre de la semaine

36

 

Jeudi 6 février 2020, le Bénin signe un gros contrat, du moins à en croire les officiels. Il est relatif à la construction d’un hôpital ultra moderne dans la commune d’Abomey-Calavi. Sur un site de 16 hectares, l’hôpital qui sera érigé est d’une capacité de 586 lits avec plusieurs services et une dizaine de pôles qui font la fierté des hôpitaux de classe en Europe ou aux États-Unis. Le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, dira d’ailleurs qu’il s’agit du centre hospitalier universitaire de référence le plus complet de la sous-région ouest africaine. D’un coût global de 175 millions d’Euros, soit environ 115 milliards de Fcfa, les travaux sont prévus pour durer 36 mois. En clair, dès mars 2023, le Bénin devra mettre en service l’hôpital ultra moderne. Ce qui permettra de limiter ou même de mettre fin aux évacuations sanitaires. Car avec ce centre hospitalier, le Bénin disposera des plateaux spécifiques capables de prendre en charge toutes sortes de pathologies qui autrefois nécessitaient des soins à l’étranger.

Le besoin et l’importance d’un tel projet pour le Bénin sont évidents. Il va permettre au pays de réaliser des économies d’échelle avec la limitation des évacuations afin de faire des investissements productifs. Ensuite, la population active aura désormais le cadre adéquat pour se maintenir en bonne santé afin de contribuer au développement durable du pays. Dès lors, depuis le jeudi 6 février, les populations ont les yeux rivés sur le chrono. D’où la responsabilité du Gouvernement qui en annonçant le projet, doit savoir que c’est désormais la course contre la montre pour la construction de l’hôpital. Surtout que le financement aurait été entièrement bouclé. Dans 36 mois, point d’excuses pour les décideurs du pays si les Béninois n’ont pas leur hôpital de référence ultra moderne.

Smith

Related Posts