février 28, 2020
Le Chiffre de la semaine

6

 

Jeudi 30 janvier 2020, la Banque africaine de développement (Bad) procède au lancement du rapport sur les perspectives économiques en Afrique. À cette occasion, le patron de l’Institution déclare : « L’Afrique est l’endroit où le monde se concentre actuellement en tant que frontière de la croissance et d’investissement ». Mieux, fait-t-il remarquer : « Le plus impressionnant encore, 6 des 10 économies à la croissance la plus rapide au monde se trouvent désormais en Afrique. Ils sont : Rwanda (8,7%) ; Côte d’Ivoire (7,4%) ; Éthiopie (7,4%) ; Ghana (7,1%) ; Tanzanie (6,8%) et Bénin (6,7%). Cerise sur le gâteau, le Bénin depuis l’année dernière n’est plus cité parmi les pays produisant moins de richesses. En clair, le Bénin ne figure plus parmi les 25 pays les plus pauvres de la planète.

Le Bénin affiche les performances que reconnaissent même les organismes internationaux à travers divers rapports. Sur le terrain il est évident : le pays dans l’ensemble donne l’impression d’être en chantier. Routes, ponts, chaussées et autres ouvrages de grand standing sont en construction. Malheureusement les populations dans leur grande majorité ont le sentiment d’être laissées pour compte. Car, on ne le dira jamais assez, malgré l’embellie apparente, dans les marchés, dans les champs, dans les entreprises…, les citoyens se plaignent de la morosité économique et du manque d’argent dans leurs poches. Du coup, il se pose aux décideurs du pays une équation principale à résoudre. Tout en continuant à œuvrer pour le renforcement de la croissance économique, il faut penser aux mécanismes à mettre en place pour que les populations soient vraiment soulagées, afin de cesser de croire que la croissance exhibée ne profite qu’aux princes qui gouvernent.

 Smith

Related Posts