février 28, 2020
Le Chiffre de la semaine

100%

 

D’ici 2021, toutes les populations des milieux ruraux devraient avoir accès à l’eau potable à 100%. Du moins à en croire l’annonce faite le 17 octobre dernier par Sylvain Adokpo-Migan, directeur général de l’Agence nationale de l’approvisionnement en eau potable en milieu rural (Anaepmr). Ce défi, le Gouvernement béninois entend  donc le relever d’ici deux ans seulement. Un véritable challenge. Pour y arriver, toute une série de réformes sur fond de réalisations est envisagée. L’état des lieux fait en 2017 ne serait pas très reluisant ; mais on veut partir de l’existant pour révolutionner les choses. Un programme d’investissements lourds est prévu. Ainsi 166 systèmes d’alimentation en eau multi-villages vont être installés à court terme avec un coût global de 187 milliards. Une première dit-on à l’Anaepmr, car jamais dans l’histoire du Bénin on n’aurait exécuté des travaux dans le secteur de l’eau en milieu rural à plus de 10 milliards d’investissements.

Époustouflant ! Cela paraît invraisemblable, d’autant que les Gouvernements qui se sont succédés dans ce pays ont toujours fait de l’approvisionnement en eau potable leur priorité. Et ceci à des dizaines de milliards de Francs Cfa. Mais là n’est pas le problème. Le problème, c’est de fixer l’horizon 2021 pour donner de l’eau potable à toutes les populations rurales. Cela tient lieu de promesses quelque peu irréalistes. Au fait, nous n’avons pas encore oublié le fameux slogan de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) au siècle dernier : “Santé pour tous en l’an 2000”. En effet, à moins de 10 kilomètres de Cotonou, des  populations manquent cruellement du liquide précieux. Et aucune action sur le terrain ne laisse entrevoir de telles réalisations pour bientôt. Dans ces conditions, comment peut-on donner de l’eau potable à des millions de Béninois aux quatre coins du Bénin en si peu de temps ? N’est-ce pas encore là un effet d’annonce ? En tout cas Wait and see.

Related Posts