août 11, 2020
Editorial

Le nouveau défi de l’école

Dès lundi les écoles, collèges et lycées ouvriront leurs portes pour une nouvelle année scolaire. Comme à chaque nouveau commencement, écoliers, élèves, parents portent sans doute des projets, des objectifs à atteindre, des programmes à réaliser pour un meilleur « rendement » cette année. Une chose est certaine, chacun espère bénéficier d’une formation de bonne qualité pour la réussite de l’année. À cet effet, la question de la transmission des savoirs à l’heure du numérique devient primordiale pour l’éducation.

En réalité, les écrans envahissent de plus en plus le quotidien de nos enfants qui y consacrent beaucoup de temps. Mais pour nombre de penseurs de l’éducation, l’usage abusif de l’écran nuit gravement à l’intelligence. Car derrière un engouement de façade, les enfants ne retiennent pas grand-chose. Leur attention est souvent sollicitée par du zapping qui empêche le raisonnement véritable.

Certes, ce que réalise Internet, c’est une capacité inégalée à avoir accès à plusieurs sources de connaissances. Mais ce qui est gagné en surface ne doit pas être perdu en profondeur. En réalité, à l’heure d’Internet, les sources de savoir se démultiplient à l’horizontal. Or cela se fait souvent au détriment du vertical : la transmission du savoir par les générations précédentes, les parents, les enseignants.

Face à cela, il faut réagir même si nous nous trouvons bien souvent démunis. Ce qui est en jeu est de savoir articuler l’utilité du numérique et l’éducation des personnes. Il s’agira pour les enseignants et les parents d’aider  les enfants à ne pas confondre l’outil et la finalité, en favorisant l’ouverture de la vie de l’esprit, nourrie par la culture et la foi. « Tout progrès vient de la lecture et de la méditation. Car la prière nous purifie, la lecture nous instruit », affirmait Saint Isidore, le Saint Patron des internautes. L’entrée dans l’ère numérique ouvre une nouvelle dimension à l’éducation, un grand  défi pour l’école aujourd’hui.

Related Posts