août 11, 2020
Editorial

Une lettre encourageante

Il y a des textes qui valent autant pour ce qu’ils contiennent que pour ce qu’ils représentent. C’est incontestablement le cas de la Lettre que le Pape François a adressée aux prêtres le dimanche 4 août dernier, à  l’occasion du 160e anniversaire de la mort du Saint Curé d’Ars, Jean-Marie Vianney. Elle représente un message fraternel d’un frère aîné à ses « frères prêtres » en ces temps difficiles, afin de les stimuler et les soutenir en chemin. Le texte est simple mais dense et plein de tendresse.

D’abord du réalisme : le Pape revient sur les grands défis actuels dans le ministère sacerdotal avec les crises et les blessures qui y sont liées. Et la souffrance de l’Église « n’est pas non plus indifférente aux prêtres ». Au fil du texte, nous remarquons combien le Souverain Pontife a dû écouter personnellement bien de ses frères prêtres pour comprendre combien ils souffrent des moments difficiles que traverse le ministère sacerdotal aujourd’hui.

Ensuite beaucoup de tendresse : Le Pape François valorise les efforts de beaucoup de prêtres, leur dévouement dans le silence, accomplissant sans bruit le bien pour le peuple de Dieu dans le quotidien de leur vie. Et cela est un signe d’espérance pour l’Église qui doit aussi accompagner les moments difficiles.

Enfin un chemin d’espérance. « Je suis convaincu que, dans la mesure où nous sommes fidèles à la volonté de Dieu, les temps de purification de l’Église que nous vivons nous rendront plus heureux et plus simples, et seront dans un avenir proche très féconds » confesse le Pape François. À foison les paroles encourageantes : gratitude pour la « fidélité aux engagements pris » « dans une société et une culture qui a transformé le “superficiel” en valeur » ; invitation à une culture de la mémoire reconnaissante de l’appel gratuit de Dieu et de la fidélité du Seigneur malgré nos nombreuses infidélités quotidiennes. Le sacerdoce est un chemin exigeant mais plein de joie et d’espérance. À nous d’en savourer la richesse de grâce, toujours.

Related Posts