octobre 19, 2019
Simplement François

L’avortement n’est jamais la solution

L’avortement n’est jamais la solution recherchée par les femmes et les familles. C’est plutôt la peur de la maladie et la solitude qui incitent les parents à hésiter. Les difficultés pratiques, humaines et spirituelles sont indéniables, mais c’est précisément pour cette raison que des actions pastorales plus incisives sont urgentes et nécessaires pour venir en aide à ceux qui reçoivent des enfants malades. C’est-à-dire qu’il est nécessaire de créer des espaces, des lieux et des « réseaux d’amour » vers lesquels les couples peuvent se tourner, ainsi que de consacrer du temps à l’accompagnement de ces familles. Cela me rappelle une histoire que j’ai rencontrée dans mon autre diocèse. Une fillette de 15 ans est tombée enceinte et ses parents sont allés voir le juge pour demander l’autorisation d’avorter. Le juge, un homme juste et sérieux, l’étudia et dit : « Je veux interroger l’enfant ». La fillette de 15 ans est allée, elle est restée assise, a commencé à parler au juge et il lui a dit : « Mais savez-vous ce qui vous arrive ? » « Oui, je suis malade …» « Ah, et comment va votre maladie ? » « Ils m’ont dit que j’ai un animal à l’intérieur qui mange mon estomac et qu’ils doivent me faire opérer ». « Non… Vous n’avez pas de ver qui vous mange l’estomac. Savez-vous ce que vous avez là ? Un enfant ! « Et la fille dit » : Oh, c’est gentil ! « Alors, avec cela, le juge n’a pas autorisé l’avortement. Maman le veut. Les années ont passé. Une petite fille est née. Elle a étudié, a grandi, est devenue avocate. Cette petite fille, puisqu’elle comprenait son histoire parce qu’ils la lui avaient racontée, chaque jour d’anniversaire, elle appelait le juge pour le remercier du cadeau de naissance. Le juge est mort et elle est maintenant devenue une promotrice de la justice. Mais regardez quelle belle chose ! L’avortement n’est jamais la solution recherchée par les femmes et les familles.

Related Posts