octobre 19, 2019
Editorial

Une école de la vie

La famille tient une place importante dans la société humaine. Parmi les défis fondamentaux auxquels elle doit faire face aujourd’hui, se trouve en particulier l’éducation, « rendue plus exigeante et plus complexe en raison de la situation culturelle actuelle et de la grande influence des médias », précise le Pape François (Amoris laetitia, 84).

La réalité est là : beaucoup d’enfants et de jeunes ne reçoivent pas les repères susceptibles de les aider à grandir dans la société. Car c’est en amont que se situent les enjeux : au sein des familles. Malheureusement, celles-ci démissionnent de plus en plus de leurs responsabilités, abandonnant l’éducation des enfants au profit d’autres instances comme l’école, les médias, ou encore les réseaux sociaux qui participent de l’effondrement moral de la société. Or, « la famille est la première école des valeurs, où on apprend l’utilisation correcte de la liberté » (Amoris laetitia, 274). À ce titre, elle doit reprendre sa mission première qui est celle d’éduquer les enfants.

Le don de la vie vient de Dieu, mais il est confié à la responsabilité de chacune des familles. Pour tout parent, il s’ensuit une mission importante : accueillir un enfant dans tous les liens qui le feront vivre et s’épanouir dans la société des humains. Cela exige la transmission des valeurs fondamentales de la vie en société : la rectitude, l’honnêteté, l’amour du travail, la liberté, la solidarité, ou encore le respect de la différence, qu’elle nous émerveille ou qu’elle nous blesse. Pour l’enfant, ce sera un appel à grandir dans la vérité et l’humilité.

Quels que soient leurs défis, cette mission éducatrice reste universelle pour toutes les familles. Elle est nécessaire pour que la famille demeure ce qu’elle devrait toujours être, un foyer de croissance de la vie reçue de Dieu.

Related Posts