juillet 19, 2019
Politique

MESSAGE DU PRESIDENT PATRICE TALON A LA NATION : Le cahier de charges aux nouveaux députés

Message du président patrice Talon à la Nation

Le cahier de charges aux nouveaux députés

Lundi 20 mai 2019, le président de la République Patrice Talon s’est adressé pour la toute première fois au peuple béninois après les élections législatives à polémique du 28 avril 2019. Il le fait trois jours après l’installation de la huitième mandature à laquelle il fait des recommandations pour les jours à venir.

Elle est désormais révolue, l’installation des députés de la 8e législature de l’ère du renouveau démocratique et ce, depuis le jeudi 16 mai 2019. Après l’élection de Louis Vlavonou au perchoir, un bureau de sept membres a été installé le vendredi 17 mai. D’autres organes du Parlement ont également été mis en place. On compte désormais à l’Assemblée nationale deux groupes parlementaires, l’un de la majorité : l’Union progressiste, l’autre de la minorité, le Bloc républicain ; les cinq commissions techniques permanentes de l’institution aussi constituées avec leurs différents bureaux, formant du coup ensemble avec le bureau du parlement la conférence des présidents. Comme on le voit, les députés de cette nouvelle mandature ne veulent pas perdre du temps. Et leur président en est conscient aux premières heures de son élection par ses pairs : « Le temps nous presse. Des tâches nous attendent dans les tout prochains jours ». Et c’est ici qu’il convient d’accueillir le récent message du président de la République à la Nation. Il se déploie comme un cahier de charges du Chef de l’État aux 83 nouveaux députés à l’Assemblée nationale.

En sus des traditionnelles missions du Parlement : « voter des  lois au nom du peuple pour renforcer la démocratie et soutenir le développement socio-économique, puis procéder au contrôle méthodique et rigoureux de l’action gouvernementale pour l’amener à faire mieux et toujours plus au service de l’État et des populations », le chef de l’État l’invite « tout particulièrement à rassurer l’opposition politique en procédant à la relecture responsable de la Charte des partis et du Code  électoral, pour les actualiser en tenant compte des réalités de l’évolution de notre pays ». Il doit en être ainsi aussi, à en croire le président Talon, pour « la loi portant statut de l’opposition, afin de lui créer les conditions les meilleures pour sa libre expression, l’accomplissement de son rôle démocratique dans les formes indiquées et, en définitive, pour sa contribution au développement économique et social de notre pays ». Par ailleurs, le président Talon promet rencontrer dans un avenir proche, toute la classe politique « pour des échanges directs, francs, et constructifs au profit de notre bien commun, le Bénin ».

Mais l’une des tâches prioritaires que le président de la République souhaite voir le nouveau parlement accomplir et qui pourrait constituer l’un des chantiers sur lesquels les populations attendent les députés, reste sa capacité « à jouer son rôle avec panache pour démentir les suspicions légitimes qui ont pu naître à son égard et apaiser les craintes qu’il suscite ». C’est certainement-là, une hantise qui a fait dire au tout nouveau président du parlement dans son discours juste après son élection que  « c’est de ce contexte spécial (de notre élection) que nous devons tirer nos capacités intellectuelles et spirituelles pour mériter cette confiance du peuple et démentir les schémas stéréotypés que notre peuple malheureusement se forge. Nos délibérations doivent nous rendre témoignage à travers des lois de bonne facture et un contrôle régulier de l’action gouvernementale ».

Guy Dossou-Yovo

Related Posts