juillet 19, 2019
Le Chiffre de la semaine

7

Jeudi 16 mai 2019, les députés de la 8e législature sont installés. Le lendemain, ils se sont réunis pour élire le bureau du nouveau parlement. Composé de sept membres, ce bureau va diriger les débats à l’hémicycle, les quatre années à venir avec bien des prérogatives définies par le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Dans l’immédiat, ce bureau devra désigner ses représentants pour la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (Haac). Il en est de même pour le renouvellement des membres du Conseil économique et social (Ces). Plus tard on parlera de la désignation des membres du Conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos/lépi) etc. C’est dire que le bureau de l’Assemblée nationale, de façon directe ou non, a une influence assez importante sur la vie sociopolitique et économique de la Nation.

Avec les sept premières mandatures, les désignations se faisaient beaucoup plus selon le principe du respect de la configuration politique. Un principe qui se résumait au quota dans les institutions selon la représentativité de la mouvance et de l’opposition au parlement. Pour la huitième mandature, tout se passera cette fois-ci avec deux partis alliés au président Patrice Talon. D’où la grande responsabilité des nouveaux membres du bureau de l’Assemblée nationale. Ils doivent toujours se mettre en tête qu’ils représentent la Nation et par conséquent placer l’intérêt supérieur de la Nation au dessus des intérêts personnels et égoïstes. Sur ce point, le président élu de l’Assemblée, Louis Vlavonou  se veut rassurant en rêvant d’un parlement de proximité avec le peuple pour lequel il invite ses membres à se tourner vers l’avenir dans un esprit patriotique en vue de la construction de la cohésion et de l’unité nationale du Bénin, gage du développement durable.

Smith

 

Related Posts