juillet 19, 2019
Le Chiffre de la semaine

328 milliards

Le Bénin a fait son entrée sur le marché international. Il l’aurait fait de fort belle manière avec l’Eurobond en mobilisant 500 millions d’euros. Un emprunt qui, à en croire les officiels béninois, va servir à financer entre autres, les projets inscrits au Programme d’action du Gouvernement (Pag). Ce qui en soi est une bonne opération, puisque avec une croissance de 6,7%, le Bénin aurait une dette soutenable. Ce qu’a d’ailleurs défendu avec vigueur le ministre de l’économie et des finances du Bénin, Romuald Wadagni le mardi 7 mai dernier à Paris à un forum de haut niveau sur le financement du développement. Selon le représentant du Fonds monétaire international (Fmi), le Bénin a un risque modéré sur sa dette contrairement à la plupart des pays africains. Mieux, depuis 2016 à en croire l’argentier national, le Gouvernement s’est engagé dans une stratégie de développement qui évite au pays un endettement excessif.

Ces annonces sont incontestablement de bonnes nouvelles qui montrent que l’économie béninoise se porte bien. Surtout qu’avant même l’emprunt des 328 milliards, il ne se passe une semaine sans que le Gouvernement ne déclare avoir mobilisé des dizaines voire des centaines de milliards de Fcfa pour financer des activités dans divers secteurs : santé, eau, électricité, agriculture, infrastructures, etc. Il faut sans doute féliciter l’Exécutif pour tant d’efforts dans la mobilisation des ressources. Mais, on ne le dira jamais assez, il faut bien que le processus d’endettement soit entouré de transparence. C’est pourquoi, il serait intéressant que dans une sortie médiatique, le Gouvernement situe le peuple béninois par rapport à la dette consentie d’avril 2016 à la date du 10 mai 2019. Cela va de la crédibilité de la gouvernance de la Rupture et va rassurer davantage les populations.

Related Posts