juillet 19, 2019
Simplement François

Jésus est notre assurance

« Maintenant, laisse-moi faire ; ma colère va s’enflammer contre eux », s’écria l’Éternel. Mais Moïse le supplie de n’en rien faire. Il cherche à persuader Dieu, avec douceur, mais aussi avec fermeté, de ne pas faire de mal à son peuple. Toujours dans la première lecture, le Seigneur dit à Moïse: « mais de toi, je ferai une grande nation ». Mais le prophète intercède pour le peuple, avec le peuple, ou rien. Dans la Bible, l’on trouve d’autres passages d’intercession : Dieu fait part à Abraham de sa volonté de détruire Sodome. Mais le patriarche demande au Seigneur d’épargner la ville, au nom des 30, 20, voire les 10 justes, qui pourraient s’y trouver. À la fin, Dieu épargne Lot, le neveu d’Abraham et sa famille, les seuls justes de la cité impie. Une femme courageuse, qui n’use pas de la persuasion, ni du marchandage, ni de l’insistance silencieuse, la Cananéenne demande la guérison de sa fille, tourmentée par un démon et insiste. Jésus accède ainsi à sa prière. Il y a donc de nombreuses façons d’intercéder dans la Bible, et il faut du courage pour prier ainsi. Il faut de la franchise, le courage de parler à Dieu face-à-face. Ces personnes supplient le Seigneur, luttent avec Lui parce qu’elles ont foi qu’Il peut donner la grâce. Nous sommes tièdes parfois. Certains se disent, « j’ai prié un Ave Maria, un Notre Père et ensuite j’oublie. La prière de perroquet, ça ne va pas. » La vraie prière est celle-ci : avec le Seigneur. Et quand je dois intercéder je dois le faire ainsi, avec courage. Il y a encore une expression utilisée par plusieurs personnes et que je trouve particulièrement éloquente : « Je le fais à fond ! ». Cela vaut aussi dans la prière d’intercession : une certitude doit primer sur les doutes que nous pouvons avoir : Jésus est le grand intercesseur. Assis à la droite du Père, Il intercède pour nous devant Lui, comme Il l’a fait au moment de sa Passion, lorsqu’Il a prié pour Pierre, afin que sa foi ne défaille pas. Quand je prie c’est Jésus qui prend ma prière et la présente au Père. Il n’a pas besoin de parler : Il Lui montre ses plaies. Le Père les voit et fait grâce. Quand nous prions, pensons que nous le faisons avec Jésus. Jésus est notre courage, notre assurance.

(Homélie de la messe du matin, Chapelle Ste Marthe, Rome, 4 avril 2019)

Related Posts