juillet 19, 2019
Politique

Qualification du Bénin à la Can Égypte 2019 : La victoire du patriotisme

Qualification du Bénin à la Can Égypte 2019

La victoire du patriotisme

 

La dernière Journée des matches de qualification à la Coupe d’Afrique des nations Total Caf Égypte 2019 a livré son verdict le dimanche 24 mars 2019. Les Écureuils du Bénin se sont inscrits sur la liste des 24 sélections retenues pour la phase finale avec la victoire sur les Éperviers du Togo (2-1) et la manifestation du patriotisme du peuple béninois.

 

Plus de 40.000 supporters au stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou de Cotonou le dimanche 24 mars 2019 pour pousser les Écureuils à la victoire. Il n’y a que le football qui puisse drainer autant de foules enthousiastes en ces temps de tumulte pré-électoral où la classe politique béninoise peine à trouver un consensus national pour l’organisation des législatives. Chose curieuse ce dimanche ! Dans les tribunes, on a aperçu opposants et mouvanciers taire leurs querelles pour soutenir activement l’équipe nationale. Comme quoi, avec le football le patriotisme de circonstance a primé sur les egos. Un patriotisme fortement défendu par les Écureuils.

 

Bref, en 90 minutes, le peuple béninois, au-delà de son Onze national, a mouillé le maillot dans les gradins comme sur le rectangle vert. À la fin du match, le Bénin sort son épingle du jeu avec 2 buts (David Djigla et Steve Mounié) contre 1 pour le Togo (inscrit par Emmanuel Adébayor). Ainsi, les Écureuils rendent effective leur quatrième participation à une phase finale de Coupe d’Afrique des nations après Tunisie 2004, Ghana 2008, et Angola 2010. « C’est mérité au vu du match. L’équipe est jeune, prometteuse. La cohésion et les automatismes doivent être encore travaillés », déclare un supporter béninois à la fin du match. Les Écureuils ont effectivement fait une bonne prestation. Ils ont observé les consignes du sélectionneur Michel Dussuyer et la tactique de jeu de proximité proposée par le technicien français. Cependant, passer le cap de la phase de groupe en juin prochain nécessite de corriger les maladresses dans la surface de vérité, d’être plus combatif et présent en milieu de terrain, de revoir l’animation du jeu tout en appelant le gardien de buts béninois à plus de promptitude dans les prises de balle. Les questions relatives aux primes des joueurs, celles ayant trait à leur hébergement en Égypte sont des points sur lesquels les dirigeants actuels doivent anticiper afin de créer les conditions favorables pour que les Écureuils ne fassent piètre figure.

Florent HOUESSINON

Related Posts