avril 26, 2019
Dossier La Une

ANNONCIATION DU SEIGNEUR : Marie au cœur du projet de Dieu

 ANNONCIATION DU SEIGNEUR 

Marie au cœur du projet de Dieu

Le message de l’Ange Gabriel introduit Marie dans le projet de Dieu. Ainsi, l’Annonciation est-elle célébrée chaque 25 mars pour signifier que la vie humaine (de Jésus) commence en Marie et se poursuit jusqu’à la Croix, et à la résurrection. Mère de Dieu, mère de l’Église, Notre-Dame de l’Annonciation, Notre-Dame de la maternité : ce sont là des qualités attribuées à Marie pour saluer sa collaboration à l’œuvre rédemptrice du Christ. De l’Ancien au Nouveau Testament, la maternité divine de Marie est prédite voire manifeste. À l’époque contemporaine, les chrétiens ne manquent pas d’éloges envers sa force d’intercession.

►  Se laisser conduire par la grâce de l’humilité

 En acceptant le message de l’Annonciation, la Vierge Marie a manifesté son humilité et sa fidélité à la Parole de Dieu. En retour, le Seigneur a fait d’elle un modèle de maternité auquel les chrétiens sont dévoués.

La fête de l’Annonciation est célébrée dès le VIIe siècle dans l’Église latine. Fixée au 25 mars, elle fait écho à la naissance de Jésus qui se célèbre à Noël, le 25 décembre, comme date de conception, dans le sein de Marie, et le premier moment de l’Incarnation neuf mois plus tôt. En effet, selon la promesse de Dieu d’envoyer le Messie qui sauvera son peuple et toute l’humanité, Dieu donna pour mission à l’Ange Gabriel de transmettre à la Vierge : « Réjouis-toi, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi » (Lc 1, 28). L’Encyclique Redemptoris Mater rappelle que lorsque nous lisons que Marie est « comblée de grâce », le contexte de l’Évangile nous laisse entendre qu’il s’agit là d’une bénédiction unique entre toutes les « bénédictions spirituelles dans le Christ » (Rm 7).

La maternité divine de Marie

 La Sainte Écriture enseigne en fait la maternité divine de Marie en attestant, d’une part, la véritable divinité du Christ et d’autre part, la véritable maternité divine de Marie. La Sainte Écriture appelle Marie « Mère de Jésus » (Jn 2, 1), « sa Mère » (Mt 1, 18), « Mère du Seigneur » (Lc 1, 43). Isaïe a prédit la maternité de Marie : « Voici que la Vierge concevra et enfantera un fils et elle l’appellera Emmanuel » (Is 7, 14). En termes semblables, l’Ange Gabriel apporte à Marie ce message : « Voici que tu concevras un fils et tu lui donneras le nom de Jésus » (Lc 1, 31). En livrant ce message à la Vierge, c’est toute la promesse faite depuis la Genèse jusqu’à Zacharie qui s’accomplit. C’est l’éternité du plan divin du salut qui nous a été pleinement révélée. Ainsi pour venir dans le monde, Dieu choisit le moyen de la maternité d’une femme : la Vierge Marie. Ceci est clair pour Mathieu : Celui qui est né de la Vierge Marie a une nature divine.

Le droit à un culte spécial

Dans le premier chapitre de Luc, Marie est saluée comme Mère du Fils de Dieu avec une allusion à elle comme Arche de la nouvelle Alliance. Elisabeth en dira autant en employant le terme « Seigneur » : « Comment m’est-il donné que vienne à moi la Mère de mon Seigneur ? » (Lc 1,43). De cette annonce de la conception du fils de Dieu, la Sainte Écriture offre les bases du culte rendu à Marie dans la salutation respectueuse de l’Ange Gabriel : « Salut, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi » (Lc 1, 28) ;  dans la louange de Sainte Elisabeth remplie de l’Esprit Saint : «  Tu es bénie entre les femmes et le fruit de tes entrailles est béni » (Lc 1, 42) ; dans les paroles prophétiques de Marie elle-même : « Désormais toutes les générations me diront bienheureuse » (Lc 1, 48) ; dans la bénédiction de la femme du peuple : « Heureux les flancs qui t’ont porté et les seins qui t’ont allaité » (Lc 11, 27). Étant donné sa dignité de Mère de Dieu et la plénitude de grâce qui en résulte, Marie a droit à un culte spécial essentiellement inférieur au culte d’Adoration, qui appartient à Dieu seul, mais supérieur au culte de vénération, qui appartient aux anges et aux saints. Ce culte spécial est appelé culte d’hyperdulie.

Stanislas AMOUSSOU

 

►  Quelques témoignages

(Propos recueillis par Stanislas AMOUSSOU et Ferrante GNIMADI, Stagiaire)

 

« L’Annonciation nous invite à l’humilité »

Denise Assogba (Revendeuse)

L’Annonciation montre l’esprit d’humilité de la Vierge Marie. Cela nous invite à être humbles pour avoir les grâces de Dieu. Ayant appris que je dois subir une césarienne après 42 semaines de grossesse, j’ai commencé avec mon époux une neuvaine à Notre-Dame de la Maternité. La neuvaine n’était pas encore terminée quand j’ai eu des douleurs de l’enfantement. Une fois sur la table d’accouchement, ma fille est venue au monde par la voie naturelle. Quand on accepte Marie dans sa vie, elle intervient toujours dans les situations difficiles

 

« Notre foi doit être à l’image de celle de Marie »

Barthélémy Zi (Revendeur)

L’Annonciation montre que la Vierge Marie avait déjà la foi en Dieu et respectait toutes sa Parole. Et, pour elle, c’est ce que Dieu désire qu’elle fera de sa vie. C’est donc ce qui l’a poussée à accepter le message de l’Ange Gabriel. Et nous qui sommes les chrétiens d’aujourd’hui devrons avoir cette foi qu’elle avait, pour accepter Dieu dans notre vie car rien ne lui est impossible. Il faudrait que la volonté de Dieu soit faite dans notre vie. Car c’est par la foi en Dieu que tout ce que nous voulons se réalisera, et nous ferons également ce qu’il désire.

 

« La foi est un “oui” à la vie reçue de Dieu »

Sœur Diane Hodonou (Sarc)

Première disciple, Marie nous montre ce qu’est la foi par son Fiat. La foi ne consiste pas en des mots. La foi est un “oui”. La foi est un oui à la vie reçue de Dieu. La foi s’engage à avancer là où on ne sait pas aller, là où il est impossible de passer. En cette fête de l’Annonciation, nous les servantes de l’Amour Rédempteur du Christ émettons nos premiers vœux. Puisse la Vierge Marie nous aider à être ouvertes aux projets de Dieu dans nos vies comme Marie a eu à le faire.

« Sans le Fiat, notre humanité serait perdue »

Sœur Nadine Goussanou (Sarc)

L’Annonciation du Seigneur est intimement liée à son incarnation.  Elle résume également le dessein d’amour de Dieu pour les hommes. Quelle merveille pour le genre humain ! Dieu s’incarne et prend chair dans le sein d’une Vierge en vue de la Rédemption. Nous ne pouvons que le bénir avec la Vierge Marie pour son fiat sans lequel, notre humanité serait perdue. Et pour nous Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ, ce jour de l’Annonciation nous est mémorable. Choisie par Mgr Vincent Mensah notre père fondateur de vénérée mémoire, elle marque la première consécration des filles à la vie religieuse, par l’émission des vœux temporaires. Ceci a commencé avec nos trois pionnières, qui fêtent cette année leurs noces d’argent. Nous ne pouvons que rendre grâce car tout cela nous est donné gratuitement, sans aucun mérite de notre part. Grande est notre reconnaissance pour tous les bienfaits du Seigneur. A l’exemple de la Sainte Vierge, nous voulons nous laisser conduire et souhaitons que notre existence soit conforme à ses desseins d’amour.

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 12 =