Le Chiffre de la semaine

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

100.361.421

Mercredi 6 mars 2019, le Gouvernement décide d’accompagner l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) pour avoir son propre siège. Un besoin réel pour l’Association qui, depuis sa création en 2003 ne dispose pas de siège fixe. D’où l’initiative des responsables de l’Ancb de négocier l’appui de l’Association internationale des maires et responsables des capitales et métropoles partiellement ou entièrement francophones (Aimf) en vue de construire leur propre siège. Ce qu’accepte l’organisation internationale qui exige de l’Ancb l’apport d’une contrepartie de 100.361.421 Fcfa. À l’Aimf d’apporter le reste, soit 196.787.421. Une précision de taille, la première partie de l’apport de l’Aimf sera décaissée quand l’Ancb aura apporté sa contrepartie. Ne disposant pas semble-t-il de moyens nécessaires pour libérer sa part, l’Ancb a dû solliciter le soutien du Gouvernement qui a marqué son accord. Le ministre des finances et de l’économie, Romuald Wadagni a été alors instruit pour mettre à la disposition de l’Ancb, à titre de subvention la somme de 100.361.421 Fcfa. Avec cet engagement financier du Gouvernement l’Ancb est assurée d’avoir dans les prochains mois une infrastructure moderne pour abriter son administration adéquate qui sans doute lui permettra d’améliorer ses prestations. Mais ce qui est bien curieux c’est qu’il faille à l’Ancb de recourir à l’appui du Gouvernement avant de libérer sa contrepartie. La raison avancée de manque de ressources pour demander l’appui du Gouvernement est discutable. En effet, le Bénin dispose de 77 communes qui sont toutes membres de l’Ancb. Il aura suffi à chaque commune de débourser moins de 2,50 millions de Fcfa pour boucler largement la contrepartie de l’Ancb. Et ce n’est pas ce qui doit manquer au niveau des communes, car il faut bien que le Gouvernement cesse d’être le papa bonheur là où cela n’est pas nécessaire.

Smith

Related Posts