mars 20, 2019
La Une

10e CHAPITRE GENERAL DES SŒURS OCPSP : Sœur Anicette Quenum élue 6e Supérieure générale des Sœurs Ocpsp

10e chapitre général des Sœurs Ocpsp

Sœur Anicette Quenum élue 6e Supérieure générale des Sœurs Ocpsp

 

Depuis le 8 février 2019, les Sœurs Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres (Ocpsp) tiennent leur 10e Chapitre général à Calavi. C’est au terme de ce Chapitre que Mère Anicette Quenum a été élue successeur de Mère Julie-Chantal Alakpa décédée en août 2018, après deux ans d’exercice.

Une Mère et un conseil pour la continuité de la mission

Au 12e jour des travaux du Chapitre, le 19 février 2019, les capitulantes ont élu la 6e Supérieure générale des Ocpsp pour les six prochaines années. Il s’agit de Mère Anicette Quenum qui a accepté de se mettre au service de son Institut comme Supérieure générale. Sa nouvelle charge, selon ses propres mots, constitue une nouvelle école, un nouvel apprentissage : « Je me trouve comme à la veille de mon engagement définitif en 2003. Je me sens appelée à une forme de renoncement à laquelle je n’avais peut-être jamais songé. C’est une nouvelle école, avec un nouvel apprentissage. Tout est désormais à Dieu et aux autres, et en premier lieu, à mes Sœurs ».

En acceptant de succéder à une Supérieure qui n’a pas achevé sa course, qui n’est pas arrivée à la fin de son mandat et donc qui n’a pas pu épuiser son plan d’action, Mère Anicette, ayant travaillé aux côtés de la défunte comme conseillère, se donne le devoir de poursuivre les réalisations entamées en 2016 : « Je prends la succession d’un mandat qui n’aura pas été achevé, le mandat de Feue Mère Julie-Chantal Alakpa qui s’en est allée deux ans jour pour jour après son élection à la tête de cet Institut. J’avais profondément épousé sa vision pendant ces deux années de mandat, et je vais devoir m’appliquer à travailler, avec la grâce de Dieu pour poursuivre ce qu’elle a commencé pour l’épanouissement des Sœurs, la redécouverte des valeurs de la consécration et la formation ».

La journée du 19 février a également consacré l’élection des conseillères qui aideront la nouvelle Supérieure dans l’accomplissement de ses tâches au service de son Institut. Ainsi, Sœur Ella Laourou est élue Assistante générale, charge qu’elle assumait depuis 2016 aux côtés de Mère Julie-Chantal. Avec la disparition subite de celle-ci, Sœur Ella a eu la lourde responsabilité de conduire l’Institut jusqu’au Chapitre qui a ouvert ses portes le 8 février dernier. « Je suis profondément animée d’un sentiment de joie empreint d’action de grâce profonde au Seigneur qui nous a conduites à ce rendez-vous tant attendu par la Congrégation. Cela n’a pas été facile de conjuguer toutes les exigences liées à la préparation d’un Chapitre avec les divers engagements de chacune, et d’emballer toutes les Sœurs dans ce mouvement d’ensemble. Grâce à la chaîne de prière pour le bon déroulement du Chapitre dans toutes nos missions, les assises se sont tenues sous la mouvance de l’Esprit Saint et sous le regard bienveillant de nos vénérés fondateurs ».

De nouveau, elle reprend le tablier de servir encore sa famille religieuse pour six nouvelles années en vue de faire face aux défis qui attendent l’Institut des Sœurs Ocpsp. « Nous sommes parties avec l’objectif de renforcer notre communion, pour qu’elle soit davantage le signe visible de la communion trinitaire sur les pas de notre petite Mère, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Les défis convergent vraiment vers la réalisation de ce but ».

Quatre autres conseillères sont élues. Ce sont les Sœurs Simone Houndakennou, Alexandrine Adissin, Félicité Perpétue Bio Séko et Bernadette Attaclé. C’est dire que le 10e Chapitre lance les Sœurs Ocpsp sur de nouveaux terrains. Selon Sœur Ella Laourou, « le défi de la décentralisation du gouvernement va permettre l’accessibilité de l’autorité au niveau micro, l’engagement plus accru de chaque sœur à la vie de l’Institut et la communion fraternelle ».

Le chapitre est ainsi terminé. Maintenant commence pour l’Institut une nouvelle phase de sa vie au service des pauvres, et surtout pour une meilleure organisation de ses entités géographiques.

Qui est Mère Anicette Quenum ?

 Mère Anicette Quenum est née le 26 août 1970 à Ouidah. Le 7 septembre 1995, elle émet ses premiers vœux dans l’Institut des Sœurs Oblates catéchistes petites servantes des pauvres (Ocpsp) à Calavi. Elle commence des études supérieures à l’Institut Catholique de Paris (1996-2000) puis à l’Université Paris IV – Sorbonne (2000-2002) et à l’Université Paris V René Descartes (2001-2002). Le 8 septembre 2003, elle s’engage définitivement dans la famille religieuse des Sœurs Ocpsp. Elle poursuit ses études supérieures à l’Université Paris IV-Sorbonne (2005-2008). Tout ce cursus universitaire est sanctionné par différents diplômes : Doctorat unique de Littérature comparée (Paris IV-Sorbonne), Dea de Littérature Comparée (Paris IV-Sorbonne), Maîtrise de Lettres Modernes (Institut Catholique de Paris), Licence en Sciences de l’Éducation, option Documentation (Paris V, René Descartes), Licence de Lettres Modernes (Institut Catholique de Paris), Deug de Lettres Modernes (Institut Catholique de Paris). Mère Anicette Quenum a suivi d’autres formations telles que la formation professionnelle qualifiante des enseignants-documentalistes à l’Institut Supérieur de Pédagogie de Paris en 2001, la formation au “langage audiovisuel” à l’Association Catéchétique Nationale de l’Audiovisuel de Paris en 2001. Elle porte à son actif une expérience en enseignement, sur le plan administratif et dans le domaine de la recherche. Elle est Maître Assistant de Littérature africaine depuis juillet 2015 au Département des Lettres Modernes (Dlm) de la Faculté des Lettres, Langues, Arts et Communication de l’Université d’Abomey-Calavi (Fllac/Uac). Entre octobre 2012 et juillet 2015, elle a été Assistante de Littérature africaine au Département des Lettres Modernes de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines (Flash-Uac). Elle enseigne à l’Université la littérature africaine et les techniques de rédaction. Sœur Anicette Quenum a été recrutée au poste de Directrice des Études à l’Institut Jean-Paul II de Philosophie et de Sciences Humaines en septembre 2011.

Ses domaines de recherche sont essentiellement l’humanisme dans la littérature africaine d’expression française, l’éthique dans la littérature africaine d’expression française, l’idéologie dans la littérature féminine en Afrique noire francophone puis l’autobiographie et récits de vie en Afrique noire francophone. Elle a publié des œuvres scientifiques sur :

  • « Récit initiatique et expression mystique dans l’œuvre d’Olympe Bhêly-Quénum : problématique et enjeux d’une combinatoire entre spiritualités chrétienne et négro-africaine », Thèse de doctorat unique, 2008.
  • « Le personnage du prêtre dans la fiction : une approche comparée des œuvres de Valentin Yves Mudimbé et Georges Bernanos ». Mémoire de Dea, 2002.
  • « Art et artifices de la parole dans l’œuvre romanesque de Georges Bernanos ». Mémoire de Maîtrise, 2000.

Repères

 L’Institut des Sœurs Ocpsp a été fondé en 1914 par le père Emile François Barril, Sma, et Julia Nobre en religion Mère Elisabeth. Sa naissance et ses premiers pas ont été accompagnés par Mgr François Steinmetz. Puis Mgr Louis Parisot l’a érigé en Institut religieux de droit diocésain le 30 avril 1954. Mgr Bernardin Gantin a entouré ce nouvel Institut d’une particulière sollicitude pastorale durant les quatorze années de son service sur le siège métropolitain de Cotonou. Puis, il l’a conduit progressivement jusqu’au stade de son premier Chapitre Général le 10 août 1968. La première Supérieure générale fut Mère Saturnine Alapini (1968-1976). Mère Marie-Paul Fassinou (1976-1986), Mère Damienne Yayi (1986-2004), Mère Marie-Claude Soba (2004-2016) lui ont succédé respectivement. Lors du 9e Chapitre général en juillet 2016, Mère Julie-Chantal Alakpa prend les rênes de l’Institut. Mais son supériorat n’aura duré que deux années de service, ayant été rappelée à Dieu.

Soeur Valérie ZINSOU

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + 11 =