octobre 19, 2019
Dossier

JOURNEE MONDIALE DE LA VIE CONSACREE : La vie donnée au Seigneur rend heureux

Journée mondiale de la vie consacrée

La vie donnée au Seigneur rend heureux

En 1997, le Pape Jean-Paul II a officiellement lancé la Journée mondiale de la vie consacrée. Une initiative reprise dans les Églises particulières pour faire connaître les joies mais aussi les peines d’une vie simple et austère. À la suite de l’exhortation du Pape François en 2014, l’Église du Bénin a organisé une célébration nationale dans l’archidiocèse de Parakou pour une meilleure connaissance de la vie religieuse. En 2019, les témoignages sur la vie consacrée révèlent la beauté d’une Église jeune et dynamique.

►  Vers une symbiose fraternelle dans l’archidiocèse de Cotonou

Le 2 février 2019, solennité de la présentation de Jésus au temple, prêtres, religieux et religieuses de l’archidiocèse de Cotonou se sont donné rendez-vous à la paroisse Saint Antoine de Padoue de Zogbo pour célébrer la Journée mondiale de la vie consacrée. Une rencontre fraternelle à laquelle tous les laïcs sont invités.

Un évêque me racontait qu’un jour un brave garçon, à peine sorti de l’université, est venu le voir et lui a dit : “Je veux devenir prêtre, mais pour 10 ans” ». C’est le témoignage rapporté par le Pape François en 2013 pour montrer combien « la culture du provisoire » gagne progressivement le monde de la vie consacrée. Mais à rebours de ce vent, il y a des jeunes qui ont décidé de suivre définitivement le Seigneur dans la pauvreté (matérielle), dans l’obéissance et dans la chasteté.

Ils sont dans les couvents, les communautés de vie religieuse, tous dévoués à une vie de prières et d’œuvres caritatives. Au Bénin, les vœux perpétuels et temporaires, le recrutement de filles dans les noviciats ainsi que les ordinations sacerdotales célébrées dans différents diocèses montrent que la vie consacrée se renouvelle. L’on peut dire qu’elle a le vent en poupe.

Pour maintenir la flamme du brassage et faire connaître davantage la vie consacrée, l’archidiocèse de Cotonou s’est doté d’un vicariat épiscopal chargé des Instituts de vie consacrée et de sociétés de vie apostolique. De même, dans les autres diocèses où l’on ne manque pas d’occasion pour faire découvrir aux laïcs, le bonheur d’un don gratuit. En instituant une telle Journée, le Pape Jean-Paul II assignait à l’Église trois missions : remercier, réfléchir et prendre conscience.

« Dans le monde actuel marqué par des engagements et des distractions, par des devoirs absorbants et des réalités captivantes, cette Journée contribuera certainement à faire apparaître avec plus d’acuité et d’urgence, la responsabilité qu’ont les hommes et les femmes consacrés d’incarner, avec joie et sérénité, la vie et le message du Fils de Dieu », précise-t-il dans son message à la célébration de la première Journée de la vie consacrée en 1997. « Ils annonceront ainsi à notre monde d’aujourd’hui, dans les situations les plus diverses, qu’en définitive, le Seigneur est pour l’homme le véritable Amour, la vraie richesse, le chemin de Réalisation le plus sûr », renchérit-il. Cet appel devient un défi pour le monde aujourd’hui, où on note une réticence des jeunes pour le don bénévole.

Florent HOUESSINON

►  « La fondation d’instituts de vie consacrée doit obéir à certaines dispositions »

(Entretien avec le Frère Roger Bessan, Vicaire épiscopal chargé des instituts de vie consacrée et des sociétés de vie apostolique dans l’archidiocèse de Cotonou)

Dans l’optique de renforcer les relations familiales et fraternelles entre les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique de l’archidiocèse de Cotonou, Mgr Roger Houngbédji a créé un vicariat épiscopal. Dans cet entretien, le père Roger Bessan dévoile les activités de ce démembrement ecclésial.

Le Frère Roger Bessan

L’Union des Consacrés de l’Archidiocèse de Cotonou, en tandem avec le vicaire épiscopal chargé des Instituts de vie consacrée et des sociétés de vie apostolique, voudrait donner un cachet familial diocésain à cette fête. En effet, elle compte inviter non seulement le clergé diocésain mais aussi les fidèles laïcs à la paroisse Saint Antoine de Padoue de Zogbo où la célébration aura lieu. Cette année, nous focaliserons l’attention sur « l’identité, le charisme et la mission des instituts de vie consacrée et des sociétés de vie apostolique » pour permettre une meilleure connaissance de la vie consacrée par les fidèles du Christ en général.

La mission assignée au vicaire chargé des instituts de vie consacrée et des sociétés de vie apostolique par Mgr l’Archevêque consiste à : « renforcer les liens et promouvoir la collaboration avec les Instituts religieux et Sociétés de vie apostolique œuvrant dans le diocèse, dans la perspective des relations mutuelles, et donc à veiller à la coordination et à l’harmonisation de l’action desdits Instituts avec la vision pastorale de l’archidiocèse, dans la perspective du Plan Stratégique d’Action Pastorale.» (Cf. Lettre de nomination, Réf. : 2017.266 SAgk).

La richesse que constitue la vie consacrée n’est pas toujours bien perçue. Beaucoup réduisent la famille des consacrés au groupe des religieux et religieuses. Il n’y a pas que ceux-là ; il y a aussi les membres des instituts séculiers, ceux des sociétés de vie apostolique, les vierges consacrées, etc. La création de ce vicariat permet au diocèse de se rendre compte de cette richesse. La connaissance profonde de ces réalités, soit par leurs propres membres, soit par les autres fidèles du Christ et l’effort de les respecter dans leur identité, leur charisme et leur mission leur permettront de vivre des rapports harmonieux avec le diocèse et participer de façon fructueuse à la mission pastorale de Mgr l’Archevêque. En outre, ce vicariat aide Mgr l’Archevêque dans sa mission d’attention et d’accompagnement des personnes consacrées.

L’Esprit Saint continue de donner à l’Église des consacrés. Nous le remercions pour son action dans l’Église qui a, à sa tête, des pasteurs choisis et chargés de la triple mission d’enseignement, de sanctification et de gouvernement. À eux revient le pouvoir de discerner les charismes et de soutenir ces dons de l’Esprit suivant les dispositions canoniques de l’Église. La fondation d’instituts de vie consacrée doit obéir à ces dispositions canoniques dont l’autorité ecclésiastique est le garant.

Pour mettre de l’ordre dans la création d’instituts de vie consacrée, le vicariat s’emploie à :

  • aller à la rencontre des groupes de fidèles du Christ qui veulent avoir en leur sein la réalité de consacrés ou veulent se transformer en “institut de consacrés” ;
  • les aider à vérifier l’authenticité de leur foi en Christ et leur option fondamentale pour la cause du Christ ;
  • lever le voile d’ignorance qui couvre leur visage en matière des dispositions canoniques de l’Église ;
  • vérifier avec eux la pertinence de l’œuvre à laquelle ils veulent se donner dans la grande part de mission confiée à l’Église;
  • porter véritablement avec Mgr l’Archevêque le souci de la mission pastorale qui est la sienne.

Nous invitons l’Église Famille de Dieu à Cotonou à nous aider dans ce travail d’assainissement pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.


Programme de la célébration à Cotonou

Date : samedi 02 février 2019

Lieu : paroisse Saint Antoine de Padoue de Zogbo

  • 7h30 : Rassemblement
  • 8h-8h25 : Office des Laudes
  • 8h30-10h30 : Panel sur « Identité-Charisme-Mission des instituts de vie consacrée et des sociétés de vie apostolique : la communion dans la diversité »
  • 11h-12h15 : Messe pontificale
  • 12h30-13h15 : Mini-concert – Danses traditionnelles – Déclamations de poèmes
  • 13h30-14h30 : Pique-nique – Rangement des lieux – Fin.

► Quelques témoignages

« Nous sommes davantage interpellés »

Soeur Blanche Avocè,
Soeur de l’Amour Rédempteur du Christ
(Sarc)

On est religieux parce qu’on a reçu ce don de Dieu. C’est l’Esprit qui agit dans le cœur de l’homme pour une consécration spéciale. Dieu appelle les hommes de l’une ou l’autre condition, pour jouir de ce don spécial, pour servir son Église et pour être témoins du Christ au milieu des hommes. Le consacré n’est pas une catégorie à part dans l’Église. Les temps difficiles, les situations difficiles et les crises que traverse le monde demandent que des porteurs, porteuses d’espérance surgissent pour éviter au monde l’étranglement qui se profile à l’horizon. Nous sommes davantage interpellés. Et le Pape Jean-Paul II l’a si bien compris qu’il a institué cette Journée mondiale de la vie consacrée, non seulement dans le but de « rendre grâce pour le don de la vie consacrée », mais également dans l’objectif de « faire mieux connaître et apprécier la vie consacrée ». Cette journée est une invitation pour toutes personnes consacrées « à célébrer ensemble et solennellement les merveilles que le Seigneur a accomplies en elles ».

« La vie consacrée a de l’avenir »

Soeur Colette Teffo,
Fille du Sacré Coeur de Jésus (Fscj)

La vie consacrée s’inscrit, avant tout, dans une vie humaine normale. C’est une rupture pour un amour plus grand. Consacrer ma vie au Christ, c’est me laisser former par lui-même pour témoigner de son amour. Le jour où j’ai entendu mon admission pour la consécration définitive au Seigneur, j’ai pleuré de joie. Joie jamais perdue jusqu’à ce jour. Elle demeure jusqu’à l’heure où je m’exprime. Le Seigneur m’a appelée à l’aimer et à le servir auprès de mes frères et sœurs dans la vérité et dans les relations fraternelles. Si je ne m’étais pas consacrée au Seigneur, j’aurais perdu une partie de mon existence. Dans la vie consacrée, j’ai gagné beaucoup de choses qui me sont chères. Je dirais que je suis la plus aimée de Dieu car il me comble de tout. Je n’ai rien à regretter en me consacrant au Seigneur. La vie consacrée a de l’avenir. Soyons sans crainte, le Seigneur est aux commandes. Comme le dit le Pape François : « là où il y a les consacrés, il y a la joie ». Demeurons dans cette joie inexprimable jusqu’à la fin. Bonne fête à tous et à toutes !

« Tous au service de la même et unique Église, nous sommes Un »

Père Canicius Mètin,
Combonien, conseiller du bureau de l’Union
des Consacrés de l’archidiocèse de Cotonou

Cette année, la fête de la vie consacrée rassemblera aussi bien les personnes consacrées que les prêtres séculiers (diocésains). Cette particularité vient en éloquente réponse à l’invitation de notre père Archevêque, Mgr Roger Houngbédji à consolider notre communion fraternelle en Église Famille de Dieu. Tous au service de la même et unique Église, nous sommes Un. C’est ce que nous sommes décidés à manifester cette année. Et il convient de remercier tous ceux qui ont pris à coeur cette invitation: les personnes consacrées qui ouvrent leurs portes à leurs frères prêtres diocésains aussi bien que ces derniers qui ont accepté volontiers de venir partager la joie de la fraternité universelle.

Stanislas AMOUSSOU

 

Related Posts