août 18, 2019
Questions/Réponses

Questions / Réponses

Question

Dans ma vie quotidienne, je voudrais bien avoir les yeux fixés sur Jésus-Christ, mais je n’y arrive pas. Mon Père, aidez-moi.

Maxime LOKOSSA, Brocheur


Réponse

Cher Frère, à partir de ce troisième dimanche ordinaire C, Saint Luc nous fera le récit méthodique des actes et paroles du Christ, et les comportements que son ministère suscite au milieu de ses auditeurs. Aujourd’hui, après avoir regagné sa place suite à la lecture qu’il a faite du livre d’Isaïe, « tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui ». Chacun de nous voudrait avoir les yeux fixés quotidiennement sur le Christ, mais hélas, nous n’y arrivons pas. Avoir les yeux fixés sur quelqu’un signifie regarder attentivement la personne. C’est en vérité, l’expression visible d’une attente profonde que le sujet ou l’objet captivant notre attention peut combler. Dans l’évangile de ce jour, tous attendaient du Christ une réaction après lecture. En répondant à leur attente, Jésus dit : « Cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ». De ceci, trois étapes nécessaires : La première consiste à détourner nos yeux de ce qui les discute au Christ. Qu’estce qui, dans ma vie, me détourne du Christ ? Les attraits du monde, la recherche de notre intérêt personnel (cf. 2e lecture : ne pas avoir besoin des autres) pourraient nous empêcher d’avoir les yeux fixés sur le Christ. S’il est vrai qu’il n’y a pas de vrai attachement au Christ sans détachement du monde, il est aussi vrai qu’on ne peut fixer vraiment les yeux sur le Christ s’ils ne sont fermés à notre ego et aux appâts du monde. Ce sont autant de fardeaux dont il faut se décharger (cf. He 12,1-2). Nul ne peut « servir à la fois deux maîtres : il s’attachera à l’un et il méprisera l’autre » (Lc 16,13). La deuxième étape consiste en la détermination de notre attente. En toute sincérité, veuille demander à toi-même : Qu’est-ce qui provoque le besoin du Christ pour moi ? Du Christ, les Nazaréens attendaient, finalement en vain, des miracles. La présence du désir les conduit à focaliser leur attention sur le Christ. Dans la première lecture, c’est la recherche de l’unité des fils d’Israël. Retenons donc l’importance de l’identification du contenu de notre aspiration comme moyen pour poser les yeux sur le Christ. « Les yeux fixés sur toi, tous, ils espèrent et tu leur donnes la nourriture au temps voulu » (Ps 144,7). La dernière étape nous invite à la certitude que le Christ peut combler notre attente. C’est la foi inébranlable et persévérante. En quoi le Christ répond à mon attente ? Bien souvent, beaucoup de chrétiens, par manque de patience, ne persévèrent pas dans la foi (cf. la semence dans les ronces et les pierrailles). Les grands témoins de la foi ont les yeux rivés sur le Christ malgré les épreuves. Abraham espère en Dieu contre toute espérance : la foi, même si la raison nous le refuse en certaines circonstances. Imitonsles (cf. 1Co 11,1). Au total, mon frère, tu y parviendras si et seulement si à travers un détachement des choses de ce monde, tu retrouves en Christ, au moyen de la foi, le seul sujet pouvant combler les désirs de ton cœur. Essaie ce chemin et tu y parviendras.

Père Jean OUSSOU-KICHO, Curé de la paroisse Notre-Dame de Charité de Godomey-Fignonhou

Related Posts