février 24, 2019
Questions/Réponses

Questions / Réponses

Question

« Faites tout ce qu’il vous dira », conseille Marie aux serviteurs. Père, par quelles dispositions concrètes puis-je entendre tout ce que Jésus veut de moi et agir selon sa volonté ? 

Andréa HOUNSOU (Stagiaire)


Réponse

Les textes de ce deuxième dimanche du temps ordinaire nous permettent de méditer sur le genre de relation que Dieu voudrait tisser avec l’homme : une relation sponsale. Accepter cette dernière exige de nous un comportement. En demandant aux serviteurs de faire tout ce que dira Jésus, Marie les invite à un comportement. La thématique centrale des textes que je viens d’indiquer nous permet de tracer une piste à trois niveaux : connaître, aimer et servir. En tout premier lieu, il faut connaître Dieu. La première lecture nous le révèle bien plus proche de l’homme qu’on ne l’a jamais pensé auparavant, un Dieu-Epoux qui prend plaisir à changer le nom de son partenaire. La connaissance de Dieu, plus par le cœur (symbole de l’amour) que par la tête, est une disposition concrète, quoiqu’intérieure, permettant de nourrir une relation épanouissante avec lui. On ne connaît bien que par le cœur (par l’amour), l’essentiel est invisible aux yeux (à l’observation), affirme Antoine de Saint-Exupéry dans Le Petit Prince . Savoir ce que nous représentons pour Dieu nous permet de mieux l’écouter et de nous conformer à sa volonté. Cette connaissance fait de plus en plus défaut dans les couples : connaître l’autre de l’intérieur nous permet de nous découvrir davantage en lui et de l’aimer. Aimer est la deuxième disposition pratique : écouter et agir selon la parole reçue procèdent de l’amour. Le contexte de l’évangile est celui du mariage, donc de la célébration de l’amour. Le vin en est le symbole. En faisant couler le vin à flots, Jésus fait déborder son amour et réalise en sa personne la prophétie d’Isaïe dans la première lecture. L’amour coule à flots et s’offre en dégustation. Si nous aimons Dieu, nous écouterons sa Parole et nous lui obéirons. Jésus dira, dans son discours d’adieu, une parole qui est conséquente au signe de ce jour : « Si vous m’aimez, vous agirez selon mon commandement » (Jn 14,15) De ce point de vue, on peut bel et bien le dire, sans paraître tel, l’amour est une disposition fondamentalement concrète. Il est nécessaire pour servir. Le service est la troisième et dernière disposition (2e lecture). L’amour rend service. Dans la deuxième lecture, on découvre l’Esprit, moteur d’amour mais aussi puissance de service pour le bien des autres. Cette troisième disposition nous engage à nous investir pour le bien des autres, chacun selon son charisme : l’une donne un conseil utile (Marie), les autres puisent l’eau plein les jarres (Serviteurs), un troisième fait goûter (Maître de cérémonie) : autant de dons de l’Esprit, tous pourtant ordonnés au service. Adopter la posture de serviteur, donc de l’exécutant des volontés de Dieu, facilite en nous l’écoute obéissante à Dieu. N’écoute et n’agit que celui qui porte sa tenue de service et l’assume entièrement. Le catéchisme de l’Église nous apprend que l’homme est créé pour connaître, aimer et servir Dieu et les hommes (cf. Cec 356-358). Ma sœur, essaie donc de vivre chaque jour ces dispositions de façon concrète et tu verras combien le Seigneur te comblera de sa joie indicible.

Père Jean OUSSOU-KICHO

(Curé de la paroisse Notre-Dame de Charité de Godomey-Fignonho)

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + 18 =