novembre 18, 2019
Dossier

Mémoire d’une vie, un entretien inédit de Mgr Antoine Ganyé avec le père Rodrigue Gbédjinou

Mémoire d’une vie, un entretien inédit de Mgr Antoine Ganyé avec le père Rodrigue Gbédjinou

 

C’est un livre-événement que l’on a pu tirer des échanges que le père Rodrigue Gbédjinou a eus avec Mgr Antoine Ganyé, Archevêque émérite de Cotonou, lui qui fête ces jours-ci les noces d’or de son ordination sacerdotale.

 

On croyait le connaître déjà assez parce qu’il a été le septième archevêque de Cotonou, et que ses prises de position ont révélé un homme de Dieu qui n’entend pas pactiser avec les compromissions. Mais cet entretien avec le père Rodrigue Gbédjinou révèle le prélat sous un autre jour, celui d’un homme qui vit son sacerdoce depuis cinquante ans avec amour et abnégation ; avec enthousiasme aussi. Le ton léger des échanges qui n’ont pourtant rien perdu de leur densité, donne à cet entretien l’élan d’un sermon de curé intemporel, qui parle à l’âme sans alerter sur la solennité de sa démarche, et qui instruit sans prendre une allure moralisatrice.

Car, si l’éminent prélat parle de sa vie et donc mutatis mutandis de la vie du Christ, et de l’Église au cours des cinquante dernières années, il laisse comme des échos saisissants d’une vie totalement engagée pour la cause des âmes. Et la vertu est décrite avec tant de simplicité qu’elle se met à portée de toutes les mains. Cet éclat de cristal derrière les mots qu’on lit, cette simplicité qui rend le voile de la transparence… il est difficile de ne pas achever la lecture de cet entretien sans être touché par la sincérité de celui qui a répondu à toutes ces questions avec humilité et vérité, sans paraître construire une image cossue d’Évêque et d’Archevêque.

On retrouve dans ce livre-événement l’histoire d’un enfant de Sèdjè-Dénou, qui a été ordonné prêtre non loin de son village, à Zinvié, qui fit les premiers jours de son ministère à vélo avant de s’acheter au bout d’un moment d’épargne une mémorable AV. Il regarde des films et si vous pensez qu’il ne peut aimer que les Westerns, sachez qu’il s’est mis à jour et qu’il admire également les films policiers. Il aime le sport, assez pour faire le volley ball mais s’avoue trop court pour réussir au basket. Et ce n’est pas moi qui vous dirai ce qu’il pense du football. C’est aussi un citoyen qui votait pendant les présidentielles de 2011 et de 2016 à Cadjèhoun. Il est également pasteur du troupeau de Dieu et parle des défis de l’Église, de l’inculturation ; de la liturgie, notamment de la danse à l’église. Et, puisque l’entretien s’y est prêté, il n’a pas manqué de parler de l’hérésie de Banamè.

C’est un livre organisé autour de cinq axes principaux que séquencent trois annexes. Chaque axe est un creuset subtil de récit de la vie du prélat et de toutes les questions relatives à l’Église, la foi et la cité.

Tout au long de cet entretien qui porte bien son nom de Mémoire d’une vie, Mgr Ganyé est réellement apparu dans sa vérité la plus intérieure, de sorte que, sans même qu’il ait fait pour cela un effort, c’est de Dieu qu’il nous parle lorsqu’il nous raconte sa vie. On ne peut que se réjouir que cet ouvrage soit déjà disponible en librairie. Il apportera à tous des réponses sur les chemins contemporains de sanctification et aux jeunes, prêtres ou laïcs, un modèle de vie enracinée dans le Christ.

Related Posts