mars 20, 2019
Simplement François

Simplement François

Déraciner le mal

L’Église, depuis plusieurs années, œuvre sérieusement pour déraciner le mal des abus qui crie vengeance au Dieu qui n’oublie pas la souffrance vécue par de nombreux mineurs à cause de clercs et de personnes consacrées : abus de pouvoir, de conscience et sexuels. En pensant à ce sujet douloureux, m’est venue à l’esprit la figure du roi David – un « oint du Seigneur ». Lui, dont la descendance a engendré l’Enfant divin – appelé aussi “fils de David” -, bien qu’il fût l’élu, le roi et l’oint du Seigneur, a commis un triple péché : abus sexuel, de pouvoir et de conscience. Trois abus distincts, mais qui convergent et se superposent. À partir des étincelles de la paresse et de la luxure, et du fait de “baisser la garde”, l’enchaînement diabolique des péchés graves commence : adultère, mensonge et homicide. Aujourd’hui aussi, il y a beaucoup d’”oints du Seigneur”, hommes consacrés, qui abusent des faibles en profitant de leur pouvoir moral et de persuasion. Ils commettent des abominations et continuent à exercer leur ministère comme si de rien n’était ; ils ne craignent pas Dieu ni son jugement, mais craignent seulement d’être découverts et démasqués. Ministres qui lacèrent le corps de l’Église, causant des scandales et discréditant la mission salvifique de l’Église et les sacrifices de tant de leurs confrères. Aujourd’hui aussi, chers frères et sœurs, beaucoup de David, sans un battement de paupières, entrent dans le réseau de corruption, trahissent Dieu, ses commandements, leur propre vocation, l’Église, le peuple de Dieu et la confiance des petits et de leurs proches. Souvent, derrière leur gentillesse démesurée, leur travail impeccable, leur visage angélique, ils cachent sans vergogne un loup terrible prêt à dévorer les âmes innocentes. Les péchés et les crimes des personnes consacrées se colorent de teintes encore plus sombres d’infidélité, de honte, et ils déforment le visage de l’Église en minant sa crédibilité. En effet, l’Église, ainsi que ses enfants fidèles, est aussi victime de ces infidélités et de ces véritables “délits de détournement”.

(Discours, Rome, 21 décembre 2018)

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + quinze =