juin 16, 2019
Questions/Réponses

Questions/Réponses

Question
Quels signes dans ma vie peuvent m’indiquer que je suis remplie de l’Esprit-Saint ?

Audrey A. HOUETO


Réponse

Ma sœur, en ce 4e dimanche de l’Avent, les textes font monter d’un cran la joie qui est, nous l’avons dit la semaine passée, un des signes de la présence de l’Esprit-Saint en l’homme. Pour mieux découvrir les autres signes qui indiquent que tu es remplie de l’Esprit-Saint, nous allons aborder les trois textes l’un après l’autre.

Le contexte d’écriture de la 1ère lecture est celui d’un sentiment éprouvé par le peuple d’être oublié, abandonné et délaissé par Dieu. En conséquence, le peuple désespère de l’accomplissement des promesses divines. C’est alors que Michée leur remonte le moral et les encourage : « Après un temps de délaissement, viendra un jour où enfantera celle qui doit enfanter » (Mi 5, 2). Être rempli de l’Esprit-Saint se manifeste par notre capacité à réconforter les découragés, à fortifier les fatigués, à porter l’espérance au cœur des désemparés. Ceci ne va pas sans l’attention, la compréhension et la compassion, sans la disponibilité à Dieu et aux hommes.

La 2e lecture enseigne sur la disponibilité totale du Christ à faire la volonté du Père : «Me voici, mon Dieu, je suis venu pour faire ta volonté » (He 10, 6). Dans ce texte, on peut souligner la disponibilité à répondre positivement à Dieu comme un signe de la présence de l’Esprit-Saint dans la vie d’un homme. La disponibilité suppose a fortiori l’obéissance et l’humilité. Être disponible à Dieu, c’est apprendre à l’écouter et à accepter de renoncer à soi pour lui qui veut nous sauver. Cette disponibilité est manifeste dans la vie de chacune des personnes de la Sainte Famille de Nazareth, et repose sur la foi en la souveraineté de la volonté de Dieu.

L’évangile met en scène deux sœurs en attente d’enfants. À Marie, l’ange avait dit : «L’Esprit-Saint viendra sur toi… ». D’Elisabeth, Saint Luc dit : « Elisabeth fut remplie de l’Esprit-Saint ». Leur vie a donné les signes inépuisables de cette présence de l’Esprit-Saint. Ceux que nous distinguons aujourd’hui ne sont qu’indicatifs et suggestifs.

Du côté de Marie, on note son empressement à rendre service, à partager la joie d’Elisabeth et à devenir vecteur de l’effusion de l’Esprit-Saint sur Elisabeth, au point où même le fruit de ses entrailles a été visité : qui possède l’Esprit-Saint rend service librement, reste joyeux et communique cette onction spirituelle de libération. Du côté d’Elisabeth, on remarque son émerveillement à accueillir Marie, sa formulation de paroles de bénédiction, sa reconnaissance de la maternité divine de Marie et sa profession de la grandeur de la foi de Marie en la Parole de Dieu. On se souvient des paroles du Christ sous l’action de l’Esprit-Saint : « Père, je te bénis ». Être rempli de l’Esprit-Saint, c’est proclamer dans sa généralité la merveille de l’œuvre que Dieu accomplit pour l’homme et, dans sa particularité, celle accomplie en Marie pour le monde.

L’eucharistie que nous célébrons donne la force de produire ces fruits et les nombreux autres que Ga 5, 22 nous indique. Ma sœur, essaie d’être attentive aux signes de l’Esprit- Saint et tu seras toujours dans la joie du Seigneur.

Père Jean OUSSOU-KICHO (Curé de la paroisse Notre-Dame de Charité de Godomey-Fignonhou)

Related Posts