décembre 12, 2018
Simplement François

SIMPLEMENT FRANCOIS

Le règne ne se réalise pas avec la révolte

La vie de la création n’avance pas au hasard, elle procède vers une destination finale, la manifestation définitive du Christ, Seigneur de l’histoire et de toute la création. La conclusion de toute l’histoire sera son règne éternel. L’extrait de l’Évangile de ce jour nous parle de ce règne, le règne de Jésus. En racontant la situation humiliante dans laquelle s’est retrouvé Jésus, après avoir été arrêté, ligoté, abreuvé d’insultes, accusé et conduit devant les autorités du Sanhédrin, il est présenté devant Ponce Pilate, accusé de porter atteinte au pouvoir politique. S’ensuit un dramatique interrogatoire où le procureur romain lui demande par deux fois s’il est roi. « Mon royaume n’est pas de ce monde », répond d’abord Jésus avant d’affirmer, « tu l’as dit, je suis roi ». Il est évident que le Christ n’a aucune ambition politique. Après la multiplication des pains, la foule enthousiaste voulait le proclamer roi, pour renverser le pouvoir romain et rétablir le règne d’Israël. Mais pour Jésus, le règne est une autre chose. Il ne se réalise pas avec la révolte, la violence ou la force des armes. C’est pour cela qu’il s’est retiré seul sur la montagne pour prier. Et Il le fait remarquer à Pilate : « Si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs ». Jésus veut faire comprendre qu’au-dessus du pouvoir politique, il y en a un autre beaucoup plus grand qui ne se conquiert pas par des moyens humains. Lui, Jésus est venu sur terre pour exercer ce pouvoir qui est l’amour en rendant témoignage à la vérité ; une vérité divine, suprême et immuable. Jésus est le roi d’un royaume éternel affermi sur l’amour, à l’inverse des règnes fondés sur le pouvoir des armes et la prévarication, et donc voués à s’effondrer. Jésus nous demande de le laisser devenir notre roi ; un roi qui nous a sauvés de la mort par son sacrifice sur la croix, qui éclaire notre existence de sa lumière.

(Angélus, Rome, 25 novembre 2018)

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + huit =