décembre 12, 2018
Actualités La Une

Vous êtes le présent, illuminez maintenant notre avenir.

La 15e Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » a pris fin le dimanche 28 octobre 2018. Pendant un mois, les Pères synodaux ont réfléchi sur les grands axes de la nouvelle pastorale des jeunes. Aussi ont-ils adressé une lettre aux jeunes du monde entier pour les rassurer.

 

Trois parties, 12 chapitres, 167 paragraphes, 60 pages : c’est le visage que présente le Document final du Synode des évêques à Rome. Pour en arriver à la rédaction d’un tel Document, les Pères synodaux ont vécu une semaine toute spéciale. Le mercredi 24 octobre 2018, ils se sont réunis pour la 19e Congrégation générale. Au cours des travaux, la salle synodale a connu un moment particulier de fête lorsque le Pape François a offert à tous les jeunes auditeurs un exemplaire de Docat, un condensé de la doctrine sociale de l’Église inspiré des documents pontificaux les plus importants, à savoir : le Rerum novarum du Pape Léon XIII, les encycliques Laudato si’ et Amoris laetitia du Pape François. Le lendemain, jeudi 25 octobre 2018, accompagnés de 82 jeunes auditeurs et experts laïcs et de 100 jeunes du diocèse de Rome, 192 Pères synodaux ont effectué un pèlerinage sur la Via Francigena, avec une messe pontificale célébrée sur la tombe de Saint Pierre. À la 20e Congrégation générale, les évêques ont élu les membres de la 15e assemblée générale ordinaire du Synode avant de voter le samedi 27 octobre 2018, le Document final des travaux. Ledit Document analyse le contexte dans lequel vivent les jeunes, en mettant en évidence les points de force et les défis. Il demande à investir le dynamisme de la foi des jeunes en impliquant davantage les laïcs dans la redécouverte de Dieu et de la spiritualité. En cela la famille, la paroisse et les écoles ont été reconnues comme des lieux privilégiés pour l’évangélisation. Le Synode rappelle en particulier le rôle des grands-parents dans l’éducation religieuse et dans la transmission de la foi, et met en garde contre l’affaiblissement de la figure paternelle, et de ces adultes qui adoptent un style de vie marqué par une forme de « jeunisme ». Pour les évêques, les migrants sont aussi une opportunité d’enrichissement pour les communautés et les sociétés dans lesquelles ils arrivent. En revanche, le document synodal demande plus d’engagement pour garantir à celui qui ne voudrait pas migrer, le droit effectif à rester dans son propre pays. Les évêques ont reconnu les domaines dans lesquels l’engagement des jeunes réussit à s’exprimer avec originalité : le volontariat, l’attention aux thèmes écologiques,  l’engagement en politique pour la construction du bien commun et la promotion de la justice. Les jeunes ne  demandent à l’Église qu’« un engagement décidé et cohérent », rappellent-ils. Enfin, le Document final recommande à chaque Église particulière de poursuivre le processus de discernement avec les jeunes dans les domaines du numérique, de la vocation, de l’affectivité et de la sainteté. Au cours de son homélie à la messe de clôture de cette rencontre synodale à la Basilique Saint Pierre de Rome, le Pape François a développé trois axes de réflexion pour suivre « le chemin de la foi » : l’écoute, la proximité et le témoignage. « Quand la foi se concentre uniquement sur les formulations doctrinales, elle risque de parler seulement à la tête, sans toucher le coeur. Et quand elle se concentre seulement sur le faire, elle risque de devenir un moralisme et de se réduire au social», a-t-il martelé. L’Assemblée synodale terminée, les évêques rejoignent désormais leurs diocèses pour porter le message du Pape et les nouvelles orientations de la pastorale aux jeunes.

 

Florent HOUESSINON

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + vingt =